Joyeux Noël !

Si cette année vous avez été déçu de n’avoir par reçu ce que vous espériez, faites un effort l’année prochaine, n’oubliez pas d’envoyer votre lettre au Père Noël ! Avec l’aide de votre écrivain public, vous infléchirez plus sûrement les choix du bonhomme en rouge quand il préparera vos cadeaux !

Gare aux correcteurs automatiques (deuxième partie) !

Voici encore un outil qu’on pourrait prendre pour un allié. Or, il s’avère qu’il peut nous trahir sans aucun remords !

En effet, il nous interpelle pour corriger « les roses qu’il a cueillies » lorsque nous n’accordons pas le participe passé, mais laisse passer « le feu rougi les pierres, il ne rester plus qu’à cuisiné », quand il aurait dû nous alerter et nous inciter à écrire « le feu rougit les pierres, il ne restait plus qu’à cuisiner ». Essayez dans un traitement de texte…

L’œil averti d’un professionnel de l’écriture vous garantit le sens de votre rédaction. En fonction du contexte, il choisit la bonne solution, ce que ne peut faire le correcteur automatique.

À suivre…

Gare aux correcteurs automatiques (première partie) !


Maire, mer, mère…
Conte, compte, comte…
Champ, chant…
Ce, ceux, se…
Foi (croyance), foie (organe), fois (quantité, nombre, occurrence, etc.)…
Pomme (de douche), pomme (de pin)…
Autant d’homonymes, d’homophones ou d’homographes que le meilleur correcteur d’orthographe ne différencie pas !

L’œil averti d’un professionnel de l’écriture vous garantit le sens de votre rédaction. En fonction du contexte, il choisit la bonne orthographe, ce que ne peut faire le correcteur automatique.

À suivre…

Une seconde chance.

Se faire aider lorsqu’il s’agit de rédiger un document d’une grande importance et dont on attend beaucoup, c’est essentiel !
Les jeunes stagiaires de l’école de la deuxième chance de Brignoles l’ont bien compris si l’on en croit leurs réponses au questionnaire d’évaluation de la formation.

Cet après-midi, je leur ai présenté le métier d’écrivain public, et tout l’intérêt de s’adresser à un professionnel de l’écrit pour donner de l’efficacité à sa lettre de motivation ou son compte rendu de stage, par exemple.

Je leur souhaite de profiter pleinement des actions pédagogiques conduites à leur profit, et un bon (re)départ dans la vie active !

De la qualité de l’échange dépend la qualité du travail.

Dès le premier contact, et jusqu’à la livraison de la prestation, le jeu des questions-réponses permet à l’écrivain public de mieux cerner la personnalité de son client, de sa cliente. C’est ainsi que le courrier, le curriculum vitae ou la lettre de motivation atteindront leur objectif : convaincre du bien fondé de la démarche et de la justesse des arguments mis en avant.

A posteriori, la satisfaction de mes clients est un vrai bonheur ! Je ne cache pas que ça flatte mon ego… et je n’en ai pas honte !

Professionnels : soignez votre vitrine !

Quel dommage d’être un professionnel des plus compétents, au rapport qualité-prix correct, et de casser sa vitrine en y affichant des fautes de français !

Vous êtes un professionnel et vous souhaitez communiquer sur votre activité pour la développer, quoi de plus naturel ? Assurez-vous de la « propreté » de votre message ! Confiez-le moi et garantissez-vous d’une communication sans tache.

Des retours positifs !

C’est avec un immense plaisir que j’évoque les retours que me font mes clients. Qu’il s’agisse de lettres administratives, de CV ou de lettres de motivation, ils me disent apprécier les commentaires que je leur fournis quand il s’agit pour moi de leur expliquer mes choix de rédaction.
Pour ce qui concerne les lettres de motivation tout particulièrement, ils me disent combien nos échanges leur ont permis de se préparer à l’entretien d’embauche et de mieux y exposer leurs atouts pour convaincre le recruteur.

Il m’importe ici de les remercier pour la confiance qu’ils m’ont accordée, confiance sans laquelle ce travail ne pourrait être réalisé avec autant d’efficacité !

De nouveaux contacts et de nouvelles réalisations

Au cours de la semaine écoulée, les contacts se sont densifiés. Et les réalisations ont suivi le même rythme !
C’est l’époque pour les étudiants de se mettre en quête du premier emploi. C’est pourquoi j’ai eu à rédiger, à relire et réécrire quelques CV et lettres de motivation.
J’ai également rédigé ma première lettre pour le tribunal de Draguignan : son caractère confidentiel ne me permet pas d’en dire plus, bien entendu.
Je souhaite que tous ces documents permettent aux personnes qui vont maintenant les utiliser, de décrocher le job tant espéré ou obtenir la décision tant attendue !