Les vertus thérapeutiques de l’écriture

Soigner ses maux avec ses propres mots est une manière d’évoquer les vertus thérapeutiques de l’écriture. Bien conduite, cette pratique permet en effet d’atténuer les effets délétères de nombreuses pathologies sur le psychisme des patients. Alors, comment s’y prendre ? Voici quelques pistes, à suivre même si l’on n’est pas malade.
Les vertus thérapeutiques de l'écriture

Nommer pour évacuer : l’essence des vertus thérapeutiques de l’écriture

Nommer quelque chose, c’est avant tout y penser, se mobiliser pour y faire face. Qu’il s’agisse d’un traumatisme ou d’une simple contrariété, poser des mots sur ce qui pèse aide à s’en débarrasser. À mieux le supporter. Les résultats de nombreuses études médicales ont été publiés sur ce phénomène salutaire, toutes s’accordent à en souligner l’intérêt. Et les témoignages de patients atteints de cancer ou de maladies chroniques foisonnent où l’écriture joue un rôle déterminant. Elle leur a permis d’appréhender leur état, de pouvoir en parler et ainsi, de mieux l’accepter et vivre avec.

Écrire, seul ou en groupe

La pratique s’adapte à chacun. Celle-ci s’emparera de son stylo fétiche pour tracer les mots libérateurs. Celui-là préférera le traitement de texte pour dactylographier ses propos. On écrira pour aussitôt jeter ces mots – ces maux ? – dont on cherche à se soulager. Ou l’on optera pour la conservation du texte, avec ou sans arrière-pensée. De même, on pourra choisir de partager ses rédactions et les faire lire à un proche ou à une inconnue. Il est une idée vivifiante, c’est celle de se réunir pour écrire. Une sorte de démarche thérapeutique de groupe, une autre façon de partager ce dont on veut se libérer. Pour cela, l’atelier d’écriture est une option des plus intéressantes.

Raconter sur le long terme

À l’instar du journal intime ouvert à l’adolescence pour accompagner la métamorphose, on peut écrire dans la durée. C’est la possibilité de se relire, chaque jour ou de loin en loin. Et de mesurer le chemin parcouru, même des années plus tard. Le souvenir d’une épreuve passée a aussi ses vertus thérapeutiques. L’écriture ainsi conservée peut se partager comme autant d’amour pour soi et ses proches. Certaines personnes choisissent de publier pour faire connaître ce qu’a été leur chemin de souffrance. Leur chemin d’espérance aussi. Toujours pour partager. Une autre forme de thérapie.

L’accompagnement de Votre Plume 83

Écrire, dire, raconter, c’est plus facile lorsqu’on trouve une écoute bienveillante et qu’on dispose d’un peu de méthode. Car franchir le cap de la page blanche est une autre épreuve. Où j’accompagne toute personne désireuse de profiter des bienfaits de l’écriture, par le récit ou l’atelier.

Vous souhaitez en savoir plus sur les vertus thérapeutiques de l’écriture ? Cliquez ici. Et pour prendre contact et découvrir quelle forme d’accompagnement vous conviendrait le mieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.