Faire écrire les écoliers

Faire écrire les écoliers semble aller de soi, surtout en classe. Et pourtant ! Mon propos n’est pas tant d’analyser ce qui pêche dans ce domaine que de rendre compte d’une initiative intéressante. Animer un atelier d’écriture dans une école primaire fut une belle aventure dont voici le récit enthousiaste.

Faire écrire les écoliers

Une activité complémentaire

Les programmes d’enseignement sont ce qu’ils sont, tout comme la typologie des élèves. Les enseignants doivent faire avec, comme on dit, et tout ce qui peut leur apporter un plus est le bienvenu. La mairie de Draguignan subventionne des activités alternatives dans ce sens : reliure, mail-art, langage des signes, et atelier d’écriture. Elle sélectionne des professionnels et propose leurs services aux écoles primaires. Les enseignants choisissent ce qui peut s’inscrire dans leur projet pédagogique, le reste est une affaire de financement.

Faire écrire les écoliers de l'école des Marronniers
Pour en savoir plus sur les difficultés de l’enseignement de l’écriture

Un projet global à décliner par classe

Le thème retenu pour cette année a été « Le voyage des mots ». Des mots à signer pour être compris par ceux qui ne perçoivent pas ou mal les sons. Des mots qui cherchent un support pour être écrits. Des mots à enjoliver avant de les envoyer à d’autres. Des mots à chanter et à danser. Et puis des mots comme ceux qu’on lit dans le journal et qui relatent des faits divers. Lesquels ? Une image inductive a permis de libérer l’imagination des écoliers et leur faire écrire des articles parfois surprenants.

Faire écrire les écoliers

Une belle collaboration avec l’enseignante

Dès la première rencontre, le contact s’est bien établi : chacun savait ce que l’autre proposait et attendait. Un dialogue constructif s’est mis en place : l’idée de l’enseignante était très pertinente et ouvrait de vastes horizons. Il ne me restait qu’à les exploiter en proposant le chemin à suivre. Quel qu’ait pu être leur niveau, les élèves se sont investis dans le travail de réflexion et d’élaboration d’une histoire. Comme dans tout atelier d’écriture, certains sont plus à l’aise que d’autres, qu’il faut accompagner, voire aider dans la rédaction.

Les écoliers des Marronniers en atelier d'écriture
Résultat : une page de journal consacrée aux faits divers dont les articles écrits par les élèves de CM1-CM2 de l’école des Marronniers, à Draguignan, à découvrir en cliquant ici

Découvrez ici le processus créatif

Faire écrire tous les écoliers

Dans cette classe hétérogène, on compte une allophone et quelques pathologies qu’il n’est pas possible d’ignorer. Comment envisager une seconde de mettre certains élèves de côté parce qu’ils demandent trop de temps ? La solution réside dans le dosage de l’accompagnement : laisser gambader les plus agiles et guider les autres. Tout au long des huit séances programmées, nous sommes allés d’un point au suivant pour aboutir à ce résultat. Point d’orgue de l’aventure : une exposition dans le hall de la mairie, avec cérémonie, photographe officiel et goûter !

Faire écrire les écoliers

Quelques jours plus tard, j’ai eu la joie de retrouver dans ce hall tous les élèves autour de leur maîtresse. Une sortie scolaire organisée pour conclure ensemble devant le fruit de ce travail et réaliser une dernière photo de groupe.

L’idée vous intéresse ? Vous souhaitez en savoir plus ? Cliquez ici pour prendre contact. À très bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.