Une histoire confidentielle

Se raconter, livrer le récit de sa vie, c’est bien souvent évoquer dans la spontanéité une histoire confidentielle. Le travail du biographe permet au narrateur de choisir ensuite ce qu’il en retiendra. Comment se déroule ce travail ? En voici un aperçu.

Une histoire confidentielle
L’histoire de Gilbert Doussin, un livre chaleureusement accueilli par tous les membres de sa famille.

La captation d’un récit

Au cours d’une succession d’entretiens entre le narrateur et son biographe, ce dernier enregistre prudemment les propos du premier. Le récit est spontané, les mots surgissent de la mémoire dans l’ordre dans lequel ils se présentent. Ce déversement est parfois limpide, parfois désordonné, il ne doit surtout pas être perturbé. L’un des rôles du biographe sera de remettre de l’ordre dans le flot des souvenirs qu’il aura captés. Selon le souhait de son interlocuteur, cet ordre sera logique, chronologique ou encore thématique.

Une histoire particulière est d’abord confidentielle

Une telle spontanéité ne peut endiguer les évocations sensibles, vous savez, ces parts d’ombre que nous portons tous en nous. Le ton et les mots employés alors méritent parfois d’être reformulés pour adoucir le récit. Là encore, il s’agit du travail du biographe que valide ensuite le narrateur, seul maître des propos qui seront retenus. D’un entretien à l’autre, il a toute liberté pour modifier la manière de présenter tel ou tel événement. Ou tel ou tel personnage : il est bon de prendre les précautions nécessaires pour ne pas froisser inutilement quelqu’un.

Confiance et confidences

Lorsque le travail de transcription est terminé et que le résultat est approuvé par l’auteur, les archives sont détruites. Seules subsisteront dans la mémoire du biographe les paroles prononcées en toute confiance. Ces confidences y resteront et s’estomperont, toujours sous le sceau du secret professionnel. Vient alors le moment de partager le témoignage, sous une forme ou une autre. Mais là, c’est une autre histoire, qui ne restera confidentielle que dans le cercle désigné par le narrateur.

L’aventure vous tente ? Soyez convaincu que votre histoire est unique et que vous en est êtes l’unique détenteur. Jusqu’à ce que vous la livriez à vos lecteurs. Vous souhaitez en savoir plus sur le récit de vie ? Cliquez ici pour lire ce qu’en pense Boris Cyrulnik. Et pour prendre contact. À très bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.